Les élèves de secondes ont rencontré l'écrivain Joël Baqué. 3 élèves nous parlent de cet échange.

20210510 102743 b

UN ECRIVAIN AUTODIDACTE

            Ce lundi 10 mai 2021, l'auteur Joël Baqué a rendu visite à plusieurs classes du lycée Saint Exupéry de Terrasson-Lavilledieu.

            En résidence d'auteur à Saint-Léon-sur-Vézère dans le cadre des « Plumes de Léon » pour finir un roman en cours, cet auteur contemporain a fait le plaisir à certaines classes du lycée de présenter son « activité » et non son « métier » comme il le précise lui-même.

            Monsieur Baqué a expliqué que lorsqu'il était jeune, il n'était absolument pas attiré par la littérature mais plutôt par le sport : il a beaucoup pratiqué l'athlétisme et a eu pour métier d'être sauveteur sur une plage. Actuellement, il est à la retraite et il définit donc l'écriture comme une activité qu'il pratique par plaisir.

            Il a d'ailleurs fait part d'une anecdote à l'origine de son goût pour la littérature : un jour, dans les objets trouvés sur la plage, on lui a amené un livre de Francis Ponge qui lui a tellement plu que ça lui a donné l'envie de lire et de pratiquer l'écriture.

            Selon Joël Baqué, il y a deux manières d'écrire : l'une consiste en un travail minutieux de préparation, avec un scénario, un plan et des personnages déjà prévus ; l'autre, et qui est celle que Joël Baqué préfère et applique, consiste à partir d'une phrase que l'on apprécie, qui s'installe dans l'esprit et qu'on développe, qu'on amplifie, qu'on déroule, l'inspiration s'en nourrissant et se développant au « feeling ».

            « On fait bien ce que l'on aime faire » affirme cet autodidacte pour qui écrire est une vraie source de plaisir. Lui ne s'impose pas de temps d'écriture, mais écrit seulement lorsqu'il en a envie ou en ressent le besoin. C'est, selon lui, l'une des raisons pour lesquelles il prend du plaisir à créer.

            Pour ces raisons, Joël Baqué déclare que pour lui il n'y a aucune difficulté à pratiquer cette activité donc aucune souffrance dans la création puisqu'il a un rapport libre à l'écriture.

            Par rapport à l'édition, il dit qu'en fonction du style d'écriture, les éditions diffèrent étant donné que chaque maison a sa spécificité. Son écriture a énormément évolué au cours des années, ce qui explique qu'il a eu affaire à de nombreux éditeurs. Il est actuellement chez POL car lui trouve que c'est un éditeur qui laisse les auteurs s'exprimer librement, qu'il n'intervient pas dans les choix d'écriture mais sait donner de précieux conseils. L'auteur estime également que cet éditeur a un « regard extraordinaire sur les oeuvres ».

            Pour conclure l'entretien, l'autodidacte a invité chacun des élèves à se dépasser. Il a pris l'exemple de l'écriture : il faut toujours chercher à se surpasser et aller plus loin dans son imaginaire. Il a ajouté qu'il fallait aussi beaucoup de détermination. C'est en ce sens que pour lui l'athlétisme et la littérature sont liés. Ce parallélisme n'a pas manqué d'interpeller la jeunesse.

Inès, 2A

 

 

UNE SURPRENANTE RENCONTRE

            Lundi 10 mai, ma classe de seconde A a eu la chance de faire la rencontre de Joël Baqué, écrivain français, né en 1963 à Béziers. Issu d'un milieu modeste, rien ne le destinait à devenir écrivain, et pourtant…

            Etant jeune, Joël Baqué n'aimait pas la lecture. Il rêvait de devenir un athlète professionnel et participer aux jeux olympiques. Par le plus grand des hasards alors qu'il exerçait son métier de maître-nageur sur une plage, un estivant lui confia un livre de poésie perdu par son propriétaire. La lecture de ce livre fut déterminante et l'amena à écrire des romans ainsi que des livres de poésie.

C'est un joli parcours dont je suis admirative. C'est pour moi une belle rencontre avec un auteur plein d'humanité et beaucoup de modestie.

            Les goûts littéraires de Joël Baqué sont assez variés. Il apprécie aussi bien les romans de LF Céline du début du XXème siècle que livres contemporains de Thomas Bernhard ou Olivier Cadiot. Ce qu'il cherche dans ses lectures, c'est moins l'originalité des histoires que des styles. L'écrivain aime aussi beaucoup écouter de la musique aussi bien classique qu'actuelle comme la techno.

            Cependant, est-il possible pour nous, les jeunes, de devenir écrivains comme l'est devenu Joël Baqué à son époque ? D'après ses dires, lui a eu la chance de connaître un parcours éducatif plus traditionnel fondé sur une maîtrise stricte et rigoureuse de la langue française ; c'est notamment ce qui lui a permis, pense-t-il, de devenir écrivain sans difficulté malgré son milieu social d'origine, le fait d'avoir arrêté tôt ses études et d'être arrivé tard à l'écriture. « Les règles d'orthographe devaient être ancrées dans nos têtes » précise-t-il.

Malgré tout, on peut être jeune et avoir aussi d'autres qualités littéraires ; et la maîtrise de l'orthographe et de la syntaxe peut se développer avec le temps. Les jeunes de nos jours ont une autre façon d'aborder la culture littéraire, via par exemple la lecture numérique dans plein de domaines, le visionnage de séries et l'écoute de musiques variées, qui peuvent ouvrir vers les récits et la poésie, ou les textes d'opinion. Le débat qui a eu lieu en classe à ce sujet a été très instructif.

                       Alors même si l'on n'aime pas lire, il est cependant tout à fait possible par différents moyens que l'on n'avait pas à l'époque de faire naître en chacun de nous l'envie de lire, d'avoir une culture littéraire autre et, qui sait, comme Joël Baqué, devenir écrivain ?

            Salomé et Eva, 2A

 

Joël Baqué: les goûts d'un autodidacte en résidence de création.

Joël Baqué est un poète et romancier français de 57 ans, natif de Béziers, vivant à Nice. Il est l’auteur, entre autres, de « L’Aire du mouton » (2011), « La Salle » (2015) ou encore de « La fonte des glaces »(2017). En résidence d'auteur à Saint Léon sur Vézère pour terminer son dernier roman, il a lors d’une intervention au lycée Antoine de Saint Exupéry, raconté son parcours, sa vie et évoqué ses goûts musicaux et
littéraires. Joël Baqué est un homme aux goûts éclectiques. Il a confié, aux élèves qu’il a rencontrés, apprécier la musique techno qui est un genre de musique électronique , le plus souvent composée en home studio et réinterprétée par des disc jockeys lors de pratiques festives. Une froideur musicale qui correspond à sa vision de la poésie. Il dit aussi aimer la pop, musique qui parle en général de l'amour ou des relations entre les femmes et les hommes, ce qui fait plutôt penser à l'univers de ses romans Il s’est aussi livré sur ses goûts littéraires , notamment sur la poésie par laquelle il commença sa carrière, suite à un chagrin d’amour. Mais Joël Baqué avoue affectionner particulièrement les romans policiers et comiques. Cette attirance pour ces deux genres littéraires lui vient, semble-t-il, de l’époque durant laquelle, alors qu’ il était maître nageur sauveteur des CRS, un vacancier lui amena Le livre d’entretiens de Francis Ponge et Philippe Sollers, ayant pour sujet l’histoire littéraire depuis la première guerre mondiale. Ce livre déclencha une curiosité qui le conduisit vers l’écriture et ne cessa jamais depuis. La personnalité atypique de Joël Baqué a retenu l’attention des élèves : les sujets de ses oeuvres, loufoques, ainsi que ses goûts musicaux quelques fois en inadéquation avec l’idée que l’on peut se faire d’un écrivain ont cassé bien des préjugés.

           Lana ,2A

 

 

20210510 102826 b


 

Contact

 email   ce.0241125t@ac-bordeaux.fr

 tel bleu   05.53.50.21.17

 adresse bleu    Les Plantes, 24120 Terrasson-Lavilledieu